Guest

Geert Chatrou : Sifflet (Manaïs – Fermé le lundi)

Chatrou was born in Sint Odiliënberg in 1969. He started whistling at the age of four inspired by his father who used to whistle around the house.
Chatrou won the International Whistler’s Convention in 2004, 2005 and 2008 and was a judge at the IWC in 2010. He was also awarded male Entertainer of the year in 2006 and 2010. He whistled the music for the movie “Le petit Nicolas“. He also plays the recorder and flute.
 
http://www.geertchatrou.com/indexUK.html

Luc Lambert : trompette (Bon voyage – Les nuages ne font pas de lait)

Luc Lambert commence la trompette en 1990 à l’académie de musique de Bouillon, où il poursuivra sa formation jusqu’en 2000. Attiré également par les percussions, il y suit des cours de 1995 à 1999 en parallèle avec la trompette.
Il intègre l’Harmonie « Le Ban de Chevigny » en tant que trompettiste en 1995, avec lequel il participe en 2009 à l’enregistrement de l’album « 10 ans 70 rêves ».
Entre 2001 et 2007, il joue la trompette dans le groupe 13K. De 2004 à 2006, en tant que batteur et chanteur cette fois, il participe au  projet « The drumming lodgers ». En 2008, il se lance dans une série de groupes tels la fanfare « KermesZ à l’Est », « Les caricoles et les noces de ZinK », « Balimurphy », avec lequel il participe à l’enregistrement de l’album « Poussières », et le « Vittorioso quintet ». En 2009, il participe au clip vidéo « Papy chapeau ».

Tcha Limberger : violon (Entre chats et chiens – Les nuages ne font pas de lait)

Musicien d’origine belge, Tcha Limberger est le fils du guitariste Vivi Limberger (celui du Waso Quartet…) et le petit-fils du violoniste Piotto Limberger, grande figure de l’histoire du jazz manouche hollandais.
Il commence le violon à l’âge de 17 ans, inspiré par les histoires de son grand-père et les enregistrements de Toki Horvat (musicien de Budapest) avant de s’immerger 18 mois à Budapest pour perfectionner son jeu (et sa pratique du roumain… !) avec le maître du violon Horvat Bela. Il joue également de la guitare… et plutôt bien !
Tcha joue dans un nombre de groupe étonnant, dans des styles très différents. On peut l’entendre avec le Lollo Meier Quartet, en famille avec la Limberger Family (De Piotto’s), Sirin (Europe de l’Est), Braboschinke (musique yiddish), Romani (avec Koen de Cauter et Vivi Limberger), Waso Jazz Quartet (avec les De Cauter), etc, etc… et au sein de son propre Quartet.
Il est désormais à la tête du Budapest Gypsy Orchestra et sort en 2009 un premier album sous son nom, Bura Termett Ido.

Julien Burette : dunun khassonké (Dromadaire – Les nuages ne font pas de lait)

Julien Burette se forme à la musique et en particulier aux percussions entre Paris, Bruxelles, Bamako et Bobo-Dioulasso. En 2001, sa rencontre avec Ibrahima Diabaté, ancien batteur du Ballet National du Mali et technicien hors-pair du dounoun malien va l’amener à cibler son apprentissage sur les rythmes et musiques de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Julien réalise plusieurs voyages en Afrique de l’Ouest, au cours desquels il a l’opportunité d’accompagner des musiciens parmi les plus reconnus au Mali. Pendant plusieurs années, Julien évolue dans divers projets liées aux musiques et danses d’Afrique. Il accompagnera différents professeurs de danse, en particulier Brahima Coulibaly, spécialiste des danses du Mali. Actuellement il accompagne sa femme Aminata Touré avec qui il a monté une association pour promouvoir les cultures d’Afrique. Depuis 2008, il est le percussionniste du groupe  « Too Much & The White Nots » et depuis 2010 il a rejoint  « les Fanfoireux » – fanfare de Bruxelles – avec lesquels il se produit régulièrement et travaille en studio.

Julien Deborman : accordéon diatonique (Papegaaien – Les nuages ne font pas de lait)

Il commence l’accordéon diatonique et la guitare à l’âge de 7 ans. Il fait ses armes sur les marchés et dans les bals folks. Après dix ans de cours d’accordéon diatonique avec Françoise Ryelandt, une rencontre musicale en Irlande, des stages avec Didier Laloy, Steve Houben, ou Max Marcilly (accordéon chromatique manouche), il participe à différents projets musicaux ou théâtraux, pour enfants et adultes, comme « Les deux gredins » (2000) mis en scène par Lara Hubinont, « Couleurs » de Yvette Berger, Raphy Raphaël, Camaxe, « les trois p’tits qu’on l’son » , « le Mariage de Figaro » au Théâtre des martyrs, le « Hanokh’s cabaret » à l’arrière-scène, « Holly » au Théâtre Isocèle, « Lilli et les escargots », « Le grand carton » et « En concert », spectacles pour enfants des Déménageurs ou « Banquise » du théâtre Maât. Julien joue et compose pour le groupe Turdus Philomelos, Klezmic Zirkus et apparaît de temps en temps avec les chanteuses galiciennes de Ialma, en remplacement de Didier Laloy.